« Lire notre monde » à l’AS Musau

L’AS Musau organise bientôt plusieurs événements littéraires dans le cadre de « Lire notre monde ». Un interview pour mieux comprendre pourquoi.

Bernard, tu es vice-président de l’AS Musau et tu t’intéresses aux livres ?

Ce n’est pas parce qu’on est footballeur qu’on est con ! Pour ma part, j’ai toujours aimé lire et dans mon premier métier de publicitaire, j’adorais écrire. Et puis, il y a une dizaine d’année, j’ai eu l’opportunité d’organiser et d’animer des rencontres littéraires et musicales dans une librairie de Strasbourg. J’ai des amis chanteurs, écrivains, auteures, journalistes, libraires, éditeurs. C’est une chance et j’ai envie d’en faire profiter mes mondes parallèles, amis et associatifs.

Comment as-tu fait entrer la littérature dans le club-house de ton club de foot ?

Il y a deux ans, dès que j’ai vu que l’UNESCO avait retenu Strasbourg pour être la Capitale mondiale du livre 2024, j’ai posté un message sur Facebook en donnant sans attendre rendez-vous pour 2024 à mes relations du monde du livre. Très vite, ils m’ont dit banco ! Alors quand la Ville a lancé son Appel à projets « Lire notre monde » en invitant les associations du territoire à imaginer des actions en leur sein, je n’ai pas hésité. Je pense d’ailleurs qu’on doit être le seul club de foot à y avoir répondu !

La littérature au stade, c’est un acte militant ?

L’AS Musau est un club de football basé dans le quartier Neudorf-Musau dont les membres sont nombreux issus de quartiers dits défavorisés. Si le football les motive, la littérature peut leur faire peur. De plus, notre club est réputé pour sa politique d’insertion des jeunes et son engagement de longue date dans le développement du football féminin. Alors, oui, faire venir la littérature ici est un acte militant pour moi. Je l’ai clairement revendiqué dans les objectifs de notre réponse à l’appel à projets.

  • Amener des publics potentiellement éloignés de la littérature à découvrir et apprécier cet univers du livre (membres et non-membres du club, habitants du territoire) ;
  • Libérer l’expression collective au sein d’une association et de son écosystème socio-éducatif ;
  • Eduquer aux médias et à l’information ;
  • Montrer la diversité du livre : presse quotidienne, roman, BD, illustration, …
  • Découvrir des journalistes, des auteur(e), des libraires, … et susciter des vocations professionnelles vers les métiers du livre et des médias.

Quelles sont donc les actions que vous organiserez dans « Lire notre monde » ?

Ce seront des rencontres sur différents aspects du livre :

Vendredi 24 mai à 19h30 : Les femmes dans la littérature, avec Céline Lapertot, Anne Hugo et Alexandra Zins

Vendredi 13 ou 20 septembre 2024 à 19h30 : Les femmes et le sport dans le polar, avec Eric Schultz, patron de La tâche noire, la librairie strasbourgeoise spécialisée dans les séries noires

Vendredi 11 octobre 2024 à 19h30 : Le sport dans les livres, avec Eric Genetet, Sébastien Ruffet et Bruno Chibane

Samedi 18 janvier 2025 à 15h : Les métiers du livre, avec Gilles Million (Confédération de l’illustration et du livre du Grand Est), Bruno Chibane (Chicmedias), Eric Schultz (Librairie La tâche noire) et Joseph Béhé (auteur de BD)

J’organise également pour nos bénévoles engagés et nos partenaires un événement privé avec Christian Fougeron, l’auteur-compositeur-interprète notamment de Yaka Dansé, son tube des années 80 avec Raft.

Enfin, et surtout, nous allons créer un livre graphique sur les origines du foot féminin et son développement dans le Grand Est, notamment à la Musau. Je travaille dessus avec Bruno Chibane (Chicmédias), Joseph Béhé (auteur de BD) et des étudiants de la HEAR (Haute École des Arts du Rhin), et depuis quelques jours avec un « historien » de la LGEF (Ligue Grand Est football). Mais chut, tout reste à faire et le compte à rebours est lancé.

Un bouton rouge cliquable pour vite réserver votre place !