25/05/2024

Les femmes dans la littérature (Lire notre monde)

« Les femmes dans la littérature », le premier événement officiel organisé par l’AS Musau dans le cadre de Strasbourg Capitale mondiale du livre UNESCO 2024 avait lieu vendredi 24 mai. Une belle première !

Une quarantaine de personnes étaient présentes au club-house de l’AS Musau pour assister à une rencontre pas comme les autres sur le thème des femmes dans la littérature.

En guise d’introduction, Bernard Bloch explique pourquoi l’AS Musau a répondu à l’appel à projet de la Ville de Strasbourg pour organiser des événements littéraires à l’AS Musau tout au long de cette année.

« L’AS Musau est un club familial réputé pour la qualité de son travail d’insertion des jeunes et d’épanouissement des filles notamment à travers la pratique du football. Mais quand on a la chance d’attirer 400 membres de 6 à 70 ans, on estime aussi avoir une opportunité sociétale à saisir. Contribuer à la formation des jeunes et pourquoi pas les accompagner vers le monde du travail avec leur famille. Cet épanouissement passe aussi par l’accès à la culture et c’est ce qui nous réunit ici.

Les événements que nous organisons dans ce cadre vise à attirer des membres, amis, partenaires et voisins à venir ici pour découvrir et apprécier l’univers du livre, mais aussi pour éduquer aux médias et à l’information en montrant la diversité des métiers du livre. »

« J’ai trois métiers, se présente ainsi Céline Lapertot. Romancière, professeur de français à Schiltigheim et maman. J’ai publié six romans aux Éditions Viviane Hamy depuis 2014 et le prochain sortira en janvier 2025 chez le même éditeur. Je suis assez fidèle. »

C’est ensuite au tour d’Alexandra Zins de se présenter. Footballeuse dans l’équipe des seniors 2 féminines de l’AS Musau, libraire et romancière dont le livre proposé ce soir en avant-première, sortira officiellement à la rentrée prochaine.

Enfin Anne Hugo : maman, gestionnaire RH à ÉS et collègue de Bernard, et auteure de deux romans. Le troisième est en « hibernation », nous avoue-t-elle.

Tout au long de cette soirée, Bernard a choisi de questionner ses auteures invitées autour de la genèse de leur vie d’écrivaine, puis de leur recherche d’éditeurs et de leurs relations avec leurs éditeurs. Cela a permis aux participants de mieux comprendre ce monde du livre.

Il a ensuite demandé à chacune d’essayer d’expliquer son processus créatif. A entendre leurs réponses, les approches sont variées et comme l’explique Céline : « En fait il y a autant de processus que d’écrivains. Chacun a ses propres habitudes. »

Chacune des trois auteures a ensuite lu un extrait de l’un de ses livres, pour le plus grand plaisir des participants, particulièrement studieux dans ce club-house transformé en librairie d’un soir.

Après avoir répondu à différentes questions des participants, nos romancières ont gentiment dédicacé leurs livres que les participants avaient pu acheter via la librairie Dinali, invitée off-les-murs pour l’occasion.

Association sportive oblige, les participants ont ensuite pu dîner avec ces trois femmes pas comme les autres qui vivent et s’épanouissent au pays de la littérature.

Bibliographie

Céline Lapertot : Et je prendrai tout ce qu’il y a à prendre (2014) ; Des femmes qui dansent sous les bombes (2016) ; Ne préfère pas le sang à l’eau (2018) ; Ce qui est monstrueux est normal (2019) ; Ce qu’il nous faut de remords et d’espérance (2021) ; Les chemins d’exil et de lumière (2023). Éd. Viviane Hamy.

Anne Hugo : Cliquer, éliminer (2021) ; Les gens bons (2022). Éd Le Lys Bleu.

Alexandra Zins. Après « Lose yourself » publié dans le recueil de nouvelles En Marge (Ed. Pacifica), Alexandra sortira prochainement son premier roman, « Les Sultanats du Désert » (Ed. Forgotten Dreams), le premier tome d’une trilogie de fantasy orientale.